Découvrez nos derniers communiqués de presse
Les contributions éditoriales et la participation du monde des affaires d’Enerkem ainsi que des rapports de l'industrie
On parle d’Enerkem dans les médias
Pour ne rien manquer de nos événements et conférences
Enerkem, reconnu par l'industrie et ses pairs
Enerkem en images et vidéos
Enerkem en images et vidéos

La Ville d’Edmonton sera l’hôte de la première usine mondiale de taille industrielle à produire de l’éthanol à base de déchets municipaux

Edmonton AB – Edmonton sera l’hôte de la première usine mondiale de taille industrielle à produire de l’éthanol à base de déchets municipaux. En effet, la Ville d’Edmonton a signé une entente de 25 ans avec Éthanol GreenField, qui est le plus important producteur d’éthanol au Canada, et avec Enerkem, qui est un chef de file technologique dans les biocarburants.

L’usine de 70 millions $ produira initialement 36 millions de litres de biocarburants par année et permettra la réduction de plus de 6 millions de tonnes d’émissions de dioxydes de carbone (CO2) durant les 25 prochaines années. Le tout représente l’équivalent de 12 000 voitures qui sont retirées de la route par année.

« Cette usine est un autre bel exemple pour le monde que l’Alberta est un endroit idéal pour les entreprises qui veulent mettre sur le marché des technologies nouvellement commercialisées », a déclaré Doug Horner, Ministre de l’enseignement supérieur et de la technologie. « Tous les partenaires peuvent être heureux d’être impliqués dans cette usine, qui prend un rôle de chef de file dans le développement de nouvelles technologies, en plus de faire une différence réelle pour l'environnement. »

La Ville d’Edmonton et le gouvernement de l’Alberta, par l’entremise de l’Alberta Energy Research Institute (AERI), ont injecté la somme de 20 millions $ pour cette usine. La Ville d’Edmonton contribuera aussi 50 millions $ pour deux autres usines reliées à ce projet: un centre de traitement et un centre de recherche. La contribution totale de l’AERI aux différents projets est, quand à elle, de 29 millions $.

« Ce partenariat unique entre ces deux entreprises privées et le gouvernement provincial s’appuie sur notre leadership en gestion des matières résiduelles », a affirmé Stephen Mandel, Maire d’Edmonton. « Il nous permettra de contribuer de façon significative à la réduction des gaz à effet de serre et de devenir la première ville d’envergure, en Amérique du Nord, à détourner 90 pour cent des déchets des sites d’enfouissement. Nous sommes très enthousiastes de pouvoir réaliser ce projet avec un partenariat de ce calibre et nous attendons avec intérêt de voir cette usine mise en service dans un avenir prochain. »

« Cette nouvelle usine est sans-précédent, tant pour l’industrie des biocarburants que celle de la gestion des matières résiduelles. Ceci est la toute première entente mondiale signée entre un grand centre urbain et un fabricant de biocarburants pour la transformation des déchets municipaux en éthanol », dit Vincent Chornet, Président et Chef de la direction d’Enerkem. « Edmonton est un pionnier dans les méthodes de gestion des matières résiduelles et établit aujourd’hui un nouveau standard pour les municipalités. Nous sommes fiers de travailler avec la Ville d’Edmonton, Éthanol GreenField et le gouvernement de l’Alberta, par l’entremise de l’Alberta Energy Research Institute, à titre de partenaires dans ce projet emballant. »

« Cette nouvelle usine de seconde génération de biocarburants (éthanol) offrira aux automobilistes une nouvelle option dans leur choix de carburant », a ajouté Donald Pierce, Président du groupe des biocarburants de seconde génération, d’Éthanol GreenField. « GreenField est fier d’être un leader dans le développement de l’éthanol de seconde génération avec ses partenaires Enerkem, la Ville d’Edmonton et le gouvernement de l’Alberta – leaders mondiaux dans les technologies innovatrices qui réduisent les gaz à effet de serre et qui offrent un avenir prometteur. »

La divulgation de cette usine est le premier projet depuis l’annonce récente faite par Éthanol GreenField et Enerkem concernant leur partenariat pour la conception, la construction et l’exploitation d’usines conjointes d’éthanol de seconde génération.

 

À propos d’Éthanol GreenField

Éthanol GreenField Inc. (www.greenfieldethanol.com) est le principal producteur d’éthanol du Canada. Chaque année, la société produit 350 millions de litres d’éthanol à ses usines de Chatham et Tiverton, en Ontario, et de Varennes, au Québec. Sa plus grosse usine jusqu’à présent, d’une capacité de 200 millions de litres, à Johnstown, en Ontario, sera opérationnelle en décembre 2008. Une autre usine est en cours de développement à Hensall, en Ontario. GreenField participe activement au processus de développement d’une technologie biochimique visant à produire de l’éthanol cellulosique à ses installations de pointe situées à Chatham, en Ontario. La société collabore avec Enerkem Inc. afin de construire des usines de production d’éthanol cellulosique. L’éthanol de Greenfield est offert dans plus de 1 300 stations service, partout au Canada.

À propos d’Enerkem

Enerkem Inc. (www.enerkemweb.wpengine.com) est un chef de file dans le développement de biocarburants de seconde génération. Son siège social est situé à Montréal et ses bureaux d’ingénierie, à Sherbrooke. La technologie de gazéification, de conditionnement du gaz synthétique et de catalyse d’Enerkem transforme les déchets solides municipaux triés et les résidus forestiers et agricoles en éthanol cellulosique et autres biocarburants. La société exploite une usine pilote depuis 2003 et construit actuellement au Canada une usine de démonstration de taille industrielle pour la production d'éthanol cellulosique. L’entreprise est financée par Braemar Energy Venture, le Fonds de Solidarité de la FTQ et Rho Ventures.

À propos de la Ville d’Edmonton

La Ville d’Edmonton (www.edmonton.ca) est à l'avant-garde des pratiques en gestion des matières résiduelles avec le Edmonton Waste Management Centre (EWMC) qui est un chef de file dans le domaine et son Centre d’excellence. Le EWMC regroupe les plus grandes installations modernes en Amérique du Nord pour le traitement des déchets et la recherche dans ce domaine. Les installations du site de 233 hectares comprennent le centre de récupération des matériaux, le site de compostage d'Edmonton, le centre de recyclage des déchets électriques et électroniques, le site d’enfouissement de Clover Bar, une usine de traitement des lixiviats, un système de transformation des gaz d'enfouissement en électricité, un centre de recyclage des déchets de construction et de démolition et un centre de recherche. Les projets en phase de développement sont l’usine de biocarburants et une installation de production de papier.

À propos de l’AERI (Alberta Energy Research Institute)

La mission de l’Alberta Energy Research Institute (www.aeri.ab.ca) est d'augmenter la capacité de l’industrie de l’énergie à développer et adapter des technologies innovatrices qui maximisent la valeur des ressources naturelles et renouvelables de l'Alberta. L’AERI développe et met en œuvre la stratégie d'innovation énergétique de l'Alberta et, en partenariat avec l'industrie et d'autres organismes gouvernementaux, investit dans la recherche appliquée concertée, le développement technologique et les projets de démonstration pilotes qui couvrent toute la chaîne d'innovation. Les six domaines des programmes stratégiques de l’AERI sont les suivants: la valorisation du bitume, le carbone/charbon propres, l'amélioration des recouvrements des énergies renouvelables, des émissions de CO2 et de l'utilisation de l'eau.

Les investissements de l’AERI sont concentrés sur les plates-formes technologiques suivantes:

 capture et stockage du carbone;

 gazéification;

 catalyse;

 génération d'hydrogène;

 technologies de séparation;

 procédés avancés en-situ; et

 matériaux avancés et nano.

À propos de l’éthanol

L’éthanol est un carburant renouvelable fabriqué à partir de céréales comme le maïs et le blé, ou à partir de la cellulose qu’on trouve dans les plantes et la biomasse. L’éthanol est peu coûteux et offre des avantages environnementaux uniques. Le modèle GH Genius de Ressources naturelles Canada indique que l’éthanol produit à partir du maïs permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 à 60 pour cent comparativement à l’essence. L’éthanol cellulosique peut réduire les GES de 87 pour cent selon le modèle GREET du ministère de l’Énergie des États-Unis. L’engagement du gouvernement fédéral, à ce que l’essence comprenne une moyenne de cinq pour cent d’éthanol d’ici 2010, permettra de réduire les émissions de GES d’une quantité équivalant au retrait d’un million de voitures des routes canadiennes chaque année.